Replier le menu
Menu

Le service de médecine préventive


Depuis mars 2012, tous les agents bénéficient d’un entretien infirmier au minimum tous les deux ans. A l’issue, lorsque l’état de santé le justifie, chaque agent peut être réorienté pour une visite d’aptitude vers un médecin agréé.

Le médecin de prévention

Le médecin de prévention a un rôle uniquement préventif consistant à la préservation de la santé physique et mentale des agents face au risque professionnel par le biais d’actions médicales de suivi et d’adaptation aux conditions de travail.

Les visites médicales

Le médecin de prévention rend des avis de compatibilité entre le poste de travail et l’état de santé de l’agent ; il ne délivre pas d’aptitude générale (rôle du médecin agréé).

Il exerce son activité médicale en toute indépendance, et dans le respect des dispositions du Code de Déontologie Médicale et du Code de la Santé Publique.

Il examine l’agent, met à jour son dossier médical, se prononce sur la compatibilité de l’état de santé avec le poste occupé, mène la primo prophylaxie vaccinale le cas échéant et, rédige la fiche de liaison médicale destinée à l’employeur.

Le médecin examine les agents pour lesquels la collectivité sollicite une visite d’embauche, de reprise après accident ou maladie avec arrêt de plus de 30 jours, de grossesse ou les agents réorientés par les infirmiers de prévention.

La fiche de poste est un élément fondamental de l’examen médical, si elle n’est pas présentée ou incomplète, l’avis de compatibilité rendu risque de ne pas être en adéquation avec la réalité du poste de travail de l’agent.

Lorsque la fiche de poste mentionne la détention d’une autorisation de conduite ou d’une habilitation électrique, l’avis de compatibilité donné sur le poste vaut comme aptitude médicale à la conduite ou aux travaux électriques.

Le médecin du service de médecine préventive définit la fréquence et la nature des visites médicales que comporte cette surveillance médicale. Ces visites présentent un caractère obligatoire.
Le médecin de prévention peut recommander des examens complémentaires (prise de sang, analyse de prélèvement…) dont le coût est pris en charge par le CDG 54.
Les vaccinations (hépatite A, hépatite B, leptospirose, rage, etc.) qui sont préconisées par le médecin font l’objet d’un accord préalable de la collectivité et sont facturées séparément.

L’action sur le milieu du travail

Le médecin de prévention conduit son action dans une approche pluridisciplinaire en collaboration avec les acteurs du pôle de prévention du CDG54 et, le cas échéant, avec d’autres experts du CDG54 en fonction des situations rencontrées.

 

L’infirmier de prévention

L’infirmier de prévention accomplit sa mission en subsidiarité avec le médecin de prévention.

Il axe, au cours d’un Entretien Santé Travail Infirmier (ESTI), son raisonnement clinique en questionnant le salarié sur le vécu de son besoin de soin. Il effectue un panel d’examens de détection (audiométrie, visiométrie, spirométrie, prise des constantes), apporte des conseils en prévention des risques professionnels et effectue la prophylaxie contre les affections liées au travail.

C’est à partir de ce diagnostic que l’infirmier oriente ensuite, le cas échéant, le salarié vers le médecin agréé.

L’ESTI est un acte réalisé par un infirmier sur délégation, sur prescription, encadré par des protocoles écrits et sous la responsabilité du médecin de prévention.

A l’issue de la visite, l’infirmier de prévention remet à l’agent une fiche de liaison infirmière comprenant deux parties. L’agent conserve la partie qui lui est destinée et remet sans délai à son employeur celle qui lui revient.
Dans l’intervalle, les agents qui le demandent bénéficient d’un examen infirmier supplémentaire (conformément aux dispositions du code du travail).
Les restrictions d’aptitude formulées par le personnel infirmier ont la même portée que celles émises par les médecins de prévention.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour assurer son bon fonctionnement, mesurer sa fréquentation, améliorer l’expérience de navigation et l’interaction avec les réseaux sociaux.