Replier le menu
Menu

Reconnaissance du handicap, pour quoi faire ?


Le handicap en quelques chiffres

  •  85% des handicaps sont invisibles
  • 50% des Français seront confrontés à une situation de handicap durable ou réversible durant leur vie active
  • 3% seulement des travailleurs handicapés se déplacent en fauteuil roulant
  • 90% des travailleurs handicapés n’ont pas besoin d’aménagement de poste

 Handicap, qui est concerné ?

Toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales ou psychiques :

  Les maladies invalidantes (dans 45 % des cas) Allergie, diabète, cancer, hyperthyroïdie, asthme, maladie de Crohn…
  Le handicap psychique (20% des cas) Troubles dépressifs, comportements phobiques, troubles anxieux, troubles de la mémoire…
  Le handicap auditif Il existe différents degrés de surdité, d’une perte légère à une surdité profonde
  Le handicap moteur Lombalgies, hernie discale, polyarthrite, paralysie…
  Le handicap intellectuel A ne pas confondre avec le handicap psychique.

Ex : trisomie 21, …

  Le handicap cognitif ou troubles « dys » Dyslexie, dyspraxie, dysphasie …
  Le handicap visuel Troubles du champ visuel, daltonisme, hypersensibilité à la lumière …

La reconnaissance du Handicap, pour quoi faire ?

Une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) donne accès à certains droits et permet de bénéficier, si nécessaire :

  • d’aménagements du poste de travail pour le rendre compatible avec le handicap
  • d’aménagements organisationnels et/ou d’horaires
  • d’aides spécifiques (soutien médico-psychologique, financement de prothèses auditives, aide au transport adapté …)
  • de financements de formations (bilan de compétences, formations en lien avec une reconversion professionnelle, possibilité de signer un contrat d’apprentissage sans limite d’âge…)
  • d’une gestion de carrière adaptée :
    • pour l’accès à la fonction publique et par dérogation au principe de recrutement par concours, recrutement sur la base de l’article 38 de la loi 84-53 du 26 janvier 1984, en qualité d’agent contractuel dans un emploi de catégorie A, B ou C pendant une période correspondant à la durée de stage prévue par le statut en vue d’une titularisation (sous conditions de diplôme et d’aptitude médicale).
    • d’un temps partiel de droit après avis du médecin
    • d’un aménagement des épreuves pour les concours (tiers temps etc.)
  • d’un suivi médical renforcé

Quand et comment faire la demande ?

Le plus en amont possible, dès que votre état de santé laisse présager un impact sur votre activité professionnelle.

Le dossier se compose d’un formulaire et d’un certificat médical et doit être déposé à la MDPH de votre département.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour assurer son bon fonctionnement, mesurer sa fréquentation, améliorer l’expérience de navigation et l’interaction avec les réseaux sociaux.